L’équipe AMR a été reconduite sur la base des problématiques qu’elle a mises en place depuis sa création en 2007 : identifier et mesurer les relations entre les sociétés et leur milieu naturel depuis le Néolithique. Grâce aux évolutions des thématiques et des moyens humain et analytique, les différents aspects du milieu sont pris en compte : le milieu ressource et support des activités agricoles, le milieu à l’origine des activités économiques et commerciales, le milieu vecteur d’aléas et de risque, le milieu comme production sociétale et en dernier lieu, comme objet patrimonial.

Lire la suite : Présentation, identité, historique

Coord. Jean-Philippe DEGEAI & Sophie MARTIN

L’étude des variations paléoenvironnementales et des évolutions paysagères des milieux naturels et/ou anthropisés dans les espaces méditerranéens et péri-méditerranéens au cours de l’Holocène et du Pléistocène,

Lire la suite : Axe 1. Dynamiques des espaces naturels et anthropisés

Coordonné par Núria ROVIRA

Du point de vue bioarchéologique, l’identification taxinomique de restes archéologiques végétaux et animaux issus de sites du bassin méditerranéen nord-occidental et central permet d’appréhender les répartitions biogéographiques de la flore et de la faune.

Lire la suite : Axe 2. Gestion et utilisation des ressources

Composition Méthodes et outils


L’équipe dispose de :

  • plate-forme sédimentologie : plateforme de forage (sondeuse à percussion), station tamisage, et flottation, colonne de sédimentologie, étuve, susceptibilimètre MS 2 Barlington, spectromètre de Fluorescence RX Delta InnovX, sonde de conductivité électrique, container réfrigéré ;
Lire la suite : Méthodes et outils

Journée d’étude "Les sciences archéologiques à la conquête des zones humides"

Nouvelles recherches sur les paysages habités de l’Agathois depuis 3000 ans.
Résultats préliminaires du projet DYLITAG, des fouilles de La Motte et de La Monédière.

Journée d’étude "Les sciences archéologiques à la conquête des zones humides"

Nouvelles recherches sur les paysages habités de l’Agathois depuis 3000 ans.
Résultats préliminaires du projet DYLITAG, des fouilles de La Motte et de La Monédière.