Territoires et sociétés de l’Antiquité et du Moyen Âge

Cadres et problématiques de l’équipe

Si les travaux de l'équipe TESAM sont dédiés à l’Antiquité et au Moyen Âge, il faut cependant réaffirmer la dimension thématique de ses programmes qui demande d’envisager la plupart des phénomènes étudiés dans la durée. L’équipe s’inscrit ainsi dans un courant majeur de l’archéologie métropolitaine, qui s’est affirmé tant dans le domaine de l’archéologie urbaine, que dans celui de l’espace rural depuis une quarantaine d’années. La confrontation constante avec la richesse des occupations, dans la puissance sédimentaire de la ville ou dans les décapages de grande superficie renforce cette précaution, dans nos interprétations comme dans l'organisation de nos recherches, de ne pas tenir pour acquises les principales césures historiques.

Lire la suite : Présentation et composition de l'équipe

 

Coordonné par Claude Raynaud (DR-HDR, CNRS), Benoît Ode (IE, MCC)

 

Des dossiers constitués pour le Midi de la France et plus particulièrement en Languedoc méditerranéen nourriront les orientations déclinées dans une très longue durée, depuis l’Antiquité au sens large, jusqu’à l’époque médiévale. La notion de territoire permet ici de refuser la traditionnelle opposition entre ville et campagne, et peut être étendue de la restitution et la compréhension des trames et des polarités au réseau des agglomérations.

Lire la suite : Axe 1 : Territoires-ateliers du Midi de la France : constructions, pouvoirs et peuplements

Coordonné par Rosa Plana (PR, UPV), Sandrine Agusta-Boularot (PR, UPV)

Les approches régionales, privilégiées dans le précédent axe, seront enrichies grâce à une ouverture sur un espace géographique bien plus ample, celui de la Méditerranée Occidentale, et par le souci de croiser un large éventail de sources documentaires à notre disposition. Cet axe de recherche novateur permet à la fois de redécouvrir la ville et de donner une identité à un espace intermédiaire, la banlieue. Les fonctions qui lui sont attachées (économiques, résidentielles, funéraires, cultuelles, éventuellement portuaires ou défensives…) expriment cette ambivalence entre l’urbain et le rural, comme la polyvalence et l’originalité incontestable de cet espace.

 

Lire la suite : Axe 2 : Urbain et périurbain en Méditerranée occidentale

Coordonné par Cécile Jung (IE, Inrap), Hervé Pomarèdes (IE, Inrap)

L’étude des espaces ruraux, de l’exploitation des sols ont été largement transformées par des pratiques de terrain nouvelles qui ne sont plus concentrées sur les seuls restes d’habitat et par une plus grande attention aux continuités dont les paysages sont les supports, avec la mise en place d’une véritable pluridisciplinarité. L’un des principaux objectifs est d’appréhender dans une démarche analytique des fragments de paysages, d’en saisir l’évolution de la Protohistoire au Moyen Âge et d’en dégager éléments texturaux qui les composent. L’analyse des dynamiques de peuplement à des échelles multiples, de la micro-région au cadre de la cité et de la province est l’autre orientation majeure de cet axe de travail.

Lire la suite : Axe 3 : Occupation des sols, paysages et systèmes agraires