Habitats perchés du Jura de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-IXe siècle)

Auteurs : Billoin D., Gandel P., Doyen J.-M., Pactat I.

Habitats perches

Amorcée en 2002, l’étude des sites de hauteur de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge en Franche-Comté, du IVe au IXe siècle, compte parmi les toutes premières recherches réalisées sur ce thème en France. Ces travaux de longue haleine s’inscrivent au sein d’un projet collectif de recherche soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, l’Institut national de Recherches Archéologiques Préventives (Inrap) et le département du Jura.

Si l’habitat fortifié de hauteur est relativement bien connu à la Pré- et Protohistoire, notamment sous le terme de « civilisation des oppida », il reste cependant très marginal à la période romaine, les reliefs étant délaissés ou utilisés à des fins cultuelles. On observe un mouvement de retour de l’occupation perchée dès la fin de l’Antiquité, correspondant schématiquement à des implantations militaires dans le nord et davantage à une forme d’habitat dans le sud de la France.

Différentes méthodes de prospections (prospections archéologiques, relevés topographiques, sondages, fouilles programmées), mise en oeuvre par une équipe pluridisciplinaire réunie autour de David Billoin et Philippe Gandel ont permis d’identifier des occupations insoupçonnées sur les reliefs boisés du Jura. Leur étude apporte de riches informations qui renouvellent singulièrement les données sur l’habitat perché, loin d’être un épiphénomène ou une spécificité méditerranéenne. Elle permet également de porter un nouveau regard sur une période trop longtemps considérée comme sombre, marquée par la fin de l’Empire romain et la création des royaumes barbares en Gaule.

En décembre 2014, une exposition-dossier sur les habitats de hauteur jurassiens, réalisée en partenariat avec le musée de Lons-le-Saunier, était inaugurée en marge du colloque de Besançon consacré aux « Agglomérations, vici et castra du Nord de la Gaule entre Antiquité tardive et début du Moyen Âge ». Itinérante dans la région, l’exposition a offert un premier panorama des connaissances acquises sur ces occupations particulières. Si des articles issus de ces travaux de recherche sont régulièrement publiés, la collection « Archéologie en Franche-Comté » donne l’occasion de diffuser largement les résultats d’une étude toujours en cours, et de présenter quelques-uns des sites majeurs du Jura.

 

Référence : Billoin D., Gandel P., Doyen J.-M., Pactat I., 2018, Habitats perchés du Jura de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-IXe siècle), collection Drac Archéologie en Bourgogne-Franche-Comté, Besançon 2018, 33 p. La diffusion est gratuite (code iIsbn 2554-2583).