Résumé : Cette communication présentera, dans ses grandes lignes, des recherches menées depuis le master et qui paraîtront dans un article intitulé "Shift of Policy in a Connected World: Toward a Global Viewpoint of Egypto-Aegean Interactions during the Thutmosid Era (15th Century BCE)" (soumission à l'American Journal of Archaeology vers juin 2020, "aide à la publication/traduction" soutenue par ASM-UMR 5140, INCAL-CEMA et le LabEx Archimede). 

Cette étude met en exergue le caractère polymorphique de ces interactions durant la seconde moitié du XVe s. av. n. è. La période concernée (Minoen Récent II / Helladique Récent IIB), qui correspond aux règnes personnels de Thoutmôsis III et d’Amenhotep II, représente le point zénithal de contacts égéo-égyptiens directs et continus durant l’âge du Bronze récent (ca. 1600-1100 av. n. è.). Entre un contrôle royal/étatique et des entreprises privées, chacun des aspects déjà bien connus (diplomatique, commercial et culturel) et jadis supposé (militaire) des contacts égéo-égyptiens sont questionnés ici.
Dépassant le seul point de vue disciplinaire (égyptologue/égéaniste), l'historien-archéologue des Egypto-Aegean Studies se doit de comprendre les interactions égéo-égyptiennes en mettant en œuvre un cadre méthodologique « global », c'est-à-dire en confrontant tous les types de sources (textuelles, iconographiques et archéologiques) des deux mondes (égyptien et égéen) et en prenant en compte doublement le contexte historique de chacun des régions étudiées sur la longue durée.

La relecture des sources, dans cette perspective globale et diachronique, nous permet de proposer une interprétation pertinente et renouvelée des interactions égéo-égyptiennes. Nous soutenons que les changements politiques en Crète et en Égypte au milieu du XVe s. av. n. è. ainsi que leurs conséquences ont conduit à une augmentation des interactions entre la vallée du Nil et le monde égéen et à la circulation des idées, des techniques et des personnes entre les deux rives de la Méditerranée. En Crète, des hommes de main de l'élite cnossienne en devenir ont mené une campagne de destruction systématique des centres de pouvoir néopalatiaux concurrents à la fin de LM IB (v. 1450/1440 av. n. è.). En Égypte, Thoutmosis III est monté sur le trône après la mort d'Hatchepsout (v. 1457 av. n. è.). Les deux événements ouvrent une nouvelle page de l'histoire. Entre l'An 22 et l'An 42 (v. 1457-1437 av. n. è.), Thoutmosis III a tenté de stabiliser le commerce au Proche-Orient en soumettant les villes cananéennes. Pendant le MR II (v. 1450 / 1440-1400 av. n. è.), Cnossos a légitimé sa position prédominante sur le « pays du Keftiou » (i.e. « Crète » en égyptien ancien) en se fondant sur des liens avec les grandes puissances se développant sur le Continent grec mais aussi en Méditerranée orientale – en dehors de la mer Égée – comme l'Égypte. Naviguant sur des routes maritimes spécifiques, les Égéens et les Égyptiens ont mis en place un réseau de ports deltaïques, crétois et péloponnésiens qui constituent les prémices d'un commerce international pour les siècles suivants.

Flash info

 

Petit déj du vendredi 20 mars avec Louis Dautais : "Thoutmôsis III et le monde égéen (XVe s. av. n. è.): causes et conséquences d'une recomposition politique dans un monde connecté".

Lire la suite...

 

Petit dej' du vendredi 28 février avec Stéphane Mauné : Progranne OLEASTRO

Lire la suite...

Dernières parutions

Actualités en image